الأخبار

STU Flash, 14 avril 2021

Ressources humaines : intervention orale du STU, 211e session du Conseil exécutif

STU/69e Conseil/21/014
14 avril 2021

 

211e session du Conseil exécutif de l’UNESCO

 

INTERVENTION ORALE DU SYNDICAT DU PERSONNEL DE L’UNESCO (STU)

 

Merci Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs.

Tout d’abord, le STU souhaite adresser ses pensées à nos collègues victimes du Covid-19 : Hadi, Hanan, Luciana. Nous les portons dans nos cœurs et nos pensées vont également à leurs familles et amis. Nous n’oublions pas non plus nos collègues malades, quelques-uns ayant été contaminés au bureau, tant au Siège qu’Hors-Siège, dans l’exercice de leurs fonctions, et dont certains garderont des séquelles importantes. Qu’ils soient assurés de notre soutien.

En ce qui concerne la stratégie des ressources humaines 2017-2022, le STU salue la planification des ressources humaines et le lancement de l’inventaire des compétences par HRM dans l’esprit de cette stratégie qui considère essentiel d’investir dans le personnel actuel de l’UNESCO, en instaurant une véritable culture de l’apprentissage. Le STU veillera donc à ce que cet exercice n’aboutisse pas à davantage de recrutements externes : ce sont en effet les formations qui devront pallier l’absence de telle ou telle compétence.

En matière de performances, le passage à un cycle d’un an et à des évaluations de performances à mi-parcours tous les six mois se traduit pour l’instant uniquement par un rythme accéléré et une charge de travail supplémentaire pour les supervisés et les superviseurs. Quant au dialogue constructif et productif que l’Administration appelle de ses vœux, il suppose une justice interne permettant aux supervisés de disposer d’un recours, ce qui n’est plus possible depuis la suppression du Comité des rapports et du Panel de réexamen. La mise en place d’une évaluation des superviseurs par les supervisés pourrait par ailleurs être bénéfique pour l’Organisation.

Quant à la mobilité, le STU se félicite des efforts entrepris pour garantir les mouvements des collègues ayant atteint la durée normale d'affectation dans des lieux d'affectation difficiles mais juge excessif de considérer ces efforts comme un véritable exercice de mobilité pour 2020-2021, d’autant que nous sommes toujours malheureusement en pleine pandémie de Covid-19. Par ailleurs, la portée limitée de cet exercice (Directeurs, Chefs de Bureaux et membres du personnel en poste dans des lieux d'affectation difficiles) laisse craindre un manque de transparence quant aux critères retenus, d’autant que les associations du personnel sont exclues du panel d’examen pour les postes P-5 et au-dessus.

Le STU demande également à l’Administration de s’assurer que l’exercice de mobilité 2021-2022 prendra en compte la possible décision de la Conférence générale à venir sur la recommandation n°9 de IOS sur le programme demobilité, relative à la possibilité de postuler à des postes à grade supérieur.

D’une façon générale, le STU constate l’absence d’une politique globale de mobilité claire, prenant en compte tous les aspects de la vie des membres du personnel (carrière du conjoint, scolarité des enfants, notamment), et regrette que les mouvements individuels de personnel ne s’inscrivent pas dans le cadre d’une stratégie planifiée pour en produire des résultats plus positifs, tant pour l’Organisation que pour le personnel.

Le STU salue la proposition d'un programme de recrutement des cadres organiques intermédiaires P3/P4 pour améliorer la représentation géographique des Etats membres. Cependant, nous déplorons que le document n’inclue pas les postes PA dans son calcul, comme demandé par les Etats membres, d'autant que l’Organisation a procédé à l'intégration des deux sources de budget (régulier et extra-budgétaire) en un budget unique et que les postes PA n'ont quasiment plus de limite de durée. De plus, le STU reste convaincu qu’une amélioration de la répartition géographique ne peut se faire sans intégrer la dimension genre qui reste un problème épineux dans la catégorie P-5 et plus. La dimension géographique, au Siège aussi bien que hors-Siège, et de genre devraient aller de pair.

Je vous remercie de votre attention.