Toutes les actualités

STU Flash, 3 novembre 2017

Intervention orale du STU lors de la Commission APX, 39e session de la Conférence générale

STU/67e Conseil/17/024
3 novembre 2017

 

Chers collègues,

Vous trouverez ci-dessous l’intervention orale du STU, prononcée le 3 novembre 2017 devant la Commission APX de la 39e Session de la Conférence générale.

*****

Merci Madame la Présidente, Excellences, Mesdames et Messieurs.

Le STU se félicite de la volonté affichée des Etats membres que des mesures soient prises pour favoriser la mobilité géographique et fonctionnelle des membres du personnel et soutient l’idée d’une évaluation à 360 degrés, permettant aux membres du personnel d’évaluer leurs superviseurs.

Ce sont à peu près les deux seuls points positifs à retenir des documents présentés à cette 39e session de la Conférence générale.

Le STU note en effet avec regret la proposition de ne pas élever l'âge obligatoire de départ à la retraite à 65 ans au 1er janvier 2018 et s'inquiète du fait que, comme toujours, le personnel est la victime de la crise financière de l'Organisation. Le STU s'alarme également de l'argument selon lequel l'Organisation aurait besoin de flexibilité au cas où des réductions de personnel seraient envisagées en raison des contraintes budgétaires.

En l’absence d’un vrai plan de succession, que nous appelons de nos vœux, nous ne nous féliciterons du report de la mise en œuvre de cette mesure qu’à deux conditions cumulatives :

  • Les économies promises de 1.6 million de dollars des Etats-Unis en 2018-2019 devront être utilisées pour financer la formation de membres du personnel, notamment ceux qui remplaceront les 112 collègues appelés à partir à la retraite sur cette période ;
  • Lors du recrutement de ces 112 postes ainsi libérés, une vraie priorité devra être donnée aux membres du personnel et tout recrutement de candidats externes devra être évité.

C’est à ces deux conditions seulement que cette décision de l’Administration permettra de sauvegarder un semblant de possibilité de développement de carrière pour le personnel interne. Elle ne doit surtout pas servir de prétexte aux recrutements de candidats externes sensés contribuer au « renouvellement des effectifs », terme bien souvent synonyme de stagnation pour les membres du personnel en poste.

En ce qui concerne la Caisse d’assurance maladie, le STU compte sur les Etats membres pour réparer les erreurs de l’Administration et revenir à la situation antérieure à 2014, exécutant ainsi les jugements du TAOIT.

Quant à la stratégie de gestion des ressources humaines pour 2017-2022, nous avons déjà dit lors de la 202e session du Conseil exécutif qu’elle ne répondait pas à nos attentes, car il n’y est pas fait mention de la responsabilité de chacun dans la gestion des ressources humaines.

Nous espérons que la nouvelle Administration aura à cœur de faire respecter les règles, à tous les niveaux, en commençant par donner l’exemple. L’exemplarité est la première qualité d’un bon dirigeant. S’il se permet des écarts, c’est toute la chaîne hiérarchique qui est gangrenée.

Nous appelons donc une nouvelle fois à l’application des décisions prises, au respect des règles, à la reconnaissance et à la valorisation des compétences. C’est cela, et seulement cela, qui permettra à notre Organisation de retrouver la sérénité et l’efficacité.

Je vous remercie de votre attention.