Toutes les actualités

STU Flash, 11 avril 2018

Intervention orale du STU sur le document 204 EX/21 partie VI, avril 2018

STU/68e Conseil/18/005
11 avril 2018

 

204e session du Conseil exécutif de l’UNESCO

 

Document 204 EX/21

Nouveaux audits du Commissaire aux comptes

Partie VI

Synthèse du rapport d'audit sur des processus internes de gestion des ressources humaines de l'UNESCO

 

INTERVENTION ORALE DU SYNDICAT DU PERSONNEL DE L'UNESCO (STU)

 

Merci Madame la Présidente, Excellences, Mesdames et Messieurs.

Une fois encore, le STU en appelle à une meilleure représentation géographique et à l’amélioration de la parité entre les sexes, notamment aux niveaux supérieurs. Quant aux partenariats en matière de ressources humaines, tout doit être fait pour garantir la transparence de leurs objectifs et de leur processus. Bien qu’il se félicite de la nouvelle politique relative à la prime de danger, le STU condamne catégoriquement la différence de traitement entre le personnel international et le personnel recruté sur le plan local, les conditions qui prévalent dans un lieu d’affectation étant aussi dangereuses pour les uns que pour les autres.

Le STU se réjouit du rapport de l’auditeur externe sur les processus internes de gestion des ressources humaines de l’UNESCO, qui souligne notamment les lourdes imperfections du système d’évaluation des performances, MyTalent, fréquemment dénoncées par le STU. En-dehors des considérations techniques, il est essentiel que l’évaluation des performances s’assortisse de formations adaptées, permettant véritablement aux collègues de s’améliorer et de progresser. Le STU milite également pour une évaluation objective et transparente à 360 degrés, ainsi que pour des formations spécifiques adressées aux managers et responsables des ressources humaines.<

Le rapport de l’auditeur externe confirme que le processus de recrutement interne a été supprimé pour de mauvaises raisons. Le STU en appelle donc au retour à ce processus. De plus, le STU s’indigne d’avoir été exclu du fonctionnement des nouveaux Appointement Review Boards (ARB), qui renforce le caractère opaque du processus de recrutement et constitue une violation des droits des associations du personnel. Le STU dénonce une manœuvre de l’Administration visant à l’empêcher de remplir son rôle essentiel : défendre les droits des collègues. Il souhaite prévenir l’Administration que nous n’en resterons pas là.

Par ailleurs, à ce jour, les collègues non titulaires d’un contrat à durée déterminée constituent toujours la moitié de la force de travail de l’Organisation, générant une perte de la mémoire institutionnelle. Ces collègues sous contrats précaires effectuent le même travail que les membres du personnel, il est donc anormal qu’ils ne bénéficient pas des mêmes droits. Nous en appelons à la Directrice générale : il est temps de trouver un mécanisme permettant d’améliorer la situation des collègues précaires de longue durée.

Enfin, le STU s’inquiète de la recommandation de l’auditeur externe visant à interdire aux membres du personnel de demander un audit et une reclassification de leur poste. La reclassification de poste est le seul moyen pour les collègues d’obtenir une révision du niveau de responsabilité de leurs postes et d’ajuster ceux-ci à la réalité. Nous sommes donc fermement opposés à la mise en œuvre de cette recommandation, contraire aux décisions de la Commission de la fonction publique internationale.

Je vous remercie de votre attention.